Pour une croissance significative du nombre de locuteurs adultes
Nos propositions en faveur du renforcement de la formation de locuteurs adultes s’appuient sur des principes et des droits universels définis par des conventions internationales telles que la Déclaration Universelle des Droits Linguistiques.
La Région Bretagne doit affirmer le droit pour toute Bretonne et tout Breton d’acquérir une maîtrise totale de la langue bretonne. La Région doit mettre en place avec l’État, le cadre et les conditions qui permettent à chaque Bretonne et Breton d’apprendre la langue à l’âge adulte de façon intensive dans le cadre de la formation « tout au long de la vie ».
Nous souhaitons que des objectifs ambitieux soient définis en termes de formation du nombre d’adultes.

Au vu de la situation difficile dans laquelle se trouve la langue, il faut un investissement massif de la part de la Région dans l’enseignement, scolaire comme aux adultes.

Un effort financier important doit être consenti sur les 50 prochaines an-nées pour revitaliser la langue.

La Région Bretagne consacre environ 2€ par habitant pour la langue bretonne, quand la collectivité corse dépense 7,5€ par habitant pour la langue corse et qu'en Catalogne l'effort est de 21€.
Si le budget de la langue bretonne a été augmenté il y a une dizaine d'années,ce budget ne correspond plus aujourd'hui à ce qui doit être fait pour restaurer la place de la langue dans la société, et donc d'atteindre l'objectif de 30 % de locuteurs au sein de la population.
  • 7,5 €

    Par habitant
    CORSE
Aujourd'hui, faute d'un véritable plan d'urgence impliquant bien sûr la Région mais aussi l'ensemble des collectivités territoriales et l’État, nous actons la disparition de la langue bretonne comme langue de communication. Il faut donc en finir avec la politique de soins palliatifs actuelle et enclencher une réelle politique de sauvetage et de développement de notre langue.